Accueil > Crédit > Quel apport pour l’achat d’un bien immobilier
Top 5 Banques en ligne :

  • Boursorama
  • Fortuneo
  • ING Direct
  • Hello Bank
  • BforBank
  • Fiche
  • Offert
  • 80€
  • 80€
  • 80€
  • 80€
  • 80€
  • Infos
  • Boursorama remporte la palme (CB gratuite)
  • Livret d'épargne à 2% (promo) et CB gratuite
  • ING Direct offre la CB gratuite et un livret d'épargne à 3% (promo)
  • Hello Bank (BNP Paribas) offre la CB gratuite
  • Bforbank peut offrir jusqu'à 130€ à l'ouverture et la CB gratuite

Quel apport pour l’achat d’un bien immobilier

L’apport est un élément clé de votre dossier de demande d’emprunt en amont d’un achat immobilier. Il s’agit tout simplement d’une somme d’argent que vous allez réunir pour minimiser au maximum le montant de votre emprunt. Ce geste, quand il est bien exécuté, est perçu par les banques comme un signe de bonne volonté, et surtout, d’une bonne capacité de gestion. C’est un excellent moyen de gagner la confiance de l’établissement prêteur, quel que celui-ci soit. Mais réunir une somme d’argent conséquente n’est pas toujours simple. En fonction du type de crédit immobilier auquel vous souhaitez souscrire, le volume de votre contribution personnel jouera un rôle de plus grande importance.

clef-calculette

Comment constituer un apport personnel ?

Dans l’optique de demander un crédit immobilier, vous devrez la plupart du temps investir une somme dans votre projet d’achat. C’est une manière de montrer à la banque que vous avez des fonds, que vous avez un projet bien défini pour lequel vous avez déjà déployé des efforts considérables… en deux mots, c’est une manière de prouver que vous avez réellement besoin d’un financement de sa part.

Si le bien immobilier qui vous intéresse coûte, par exemple, 200 000 euros, le montant que vous allez investir sera compté en pourcentage : si vous parvenez à réunir 50 000 euros, alors vous aurez investi 25 % du montant total, et l’établissement bancaire vous prêtera les 75 % restants pour l’achat immobilier.

Pour constituer la somme dont vous aurez besoin avant de présenter votre dossier, plusieurs méthodes existent :

  • Il peut s’agir d’aller puiser dans vos économies, notamment par le biais d’un livret A, ou encore d’un plan d’épargne logement
  • Il peut aussi s’agir d’une donation ou d’un héritage
  • Il peut enfin s’agir d’une intervention spéciale, par exemple de la part de votre employeur, de la CAF ou d’une institution communale

À quoi sert-il, concrètement ?

L’achat immobilier que vous allez réaliser va concerner un bien immobilier qui, s’il est votre résidence principale, n’est pas considéré comme un actif (apprenez-en plus ici). Autrement dit, le recours à un crédit immobilier est un passage obligatoire, mais un passage que vous limiterez de préférence au maximum. Votre apport est là pour ça, précisément.

Plus le crédit obtenu est grand, plus les intérêts à rembourser de votre poche seront élevés. Dans le cas d’un financement de votre part, chaque centime jouera en votre faveur : plus vous mettrez de côté, et plus vous réduirez la durée de l’emprunt. Cependant, il n’est pas nécessairement judicieux de lancer toute votre épargne dans votre dossier de recours au crédit. Avoir de l’argent de côté est toujours une bonne chose et, à l’inverse, s’en priver n’est jamais une bonne chose.

L’achat immobilier peut-il être envisagé sans apport personnel ?

Un grand nombre d’établissements vous diront qu’un apport devrait au moins pouvoir parvenir à hauteur de 10 % du coût total du bien immobilier visé. Mais cela ne signifie pas pour autant qu’aucun crédit immobilier ne soit jamais généré sans la mise en jeu de fonds de la part de l’emprunteur. Les banques sont conscientes du fait qu’un grand nombre de jeunes n’ont pas encore eu l’occasion de réunir un patrimoine, de toucher un héritage ou autres.

L’achat immobilier ne doit pas leur être inaccessible pour si peu. Cependant, les enjeux d’une demande d’emprunt sans fonds investis de votre côté sont beaucoup plus importants. On parle d’ailleurs souvent d’emprunts à taux 110 %, en raison du fait que l’ensemble du prix d’achat est financé par la banque, et qu’on y ajoute en plus un certain nombre de taxes, soit 10 % de plus environ.

L’achat immobilier n’est donc certainement pas facilité ainsi, et de plus en plus de banques refusent de prêter dans ces conditions. Mais la constitution d’un dossier en béton armé et une bonne situation financière de l’emprunteur peuvent tout à fait jouer en sa faveur et convaincre le banquier de lui faire confiance. C’est une question de marchandage…


Notez cet article :
Quel apport pour l’achat d’un bien immobilier 4.19/5 - 21 votes




Partagez cet article :

Auteur : Banqueo


Commentaires :




Rejoignez
la communauté
Banqueo


+ de 110 000 membres

+ le guide finance offert


Votre banque en ligne ?