Accueil > Bourse en ligne > Pourquoi investir en bourse avec les ETF (trackers) plutôt que d’acheter des actions directement ?
Top 5 Banques en ligne :

  • Hello Bank
  • Boursorama
  • Fortuneo
  • ING
  • BforBank
  • Fiche
  • Offert
  • 80€
  • 80€
  • 80€
  • 80€
  • 80€
  • Infos
  • Hello Bank (BNP Paribas) CB Gratuite 80€ Offerts
  • Boursorama remporte la palme (CB gratuite)
  • Livret d'épargne à 2% (promo) et CB gratuite
  • Offre Intégrale (Carte Gold) & Offre Essentielle (Carte Standard)
  • Bforbank peut offrir jusqu'à 130€ à l'ouverture et la CB gratuite

Pourquoi investir en bourse avec les ETF (trackers) plutôt que d’acheter des actions directement ?



Qu’est-ce qu’un ETF ou tracker ?

Un ETF, pour Echange Traded Fund, désigne littéralement un « fonds qu’il est possible d’échanger en bourse », c’est-à-dire un fonds de placement coté.

Aujourd’hui, les ETF désignent implicitement des produits financiers cotés en bourse qui répliquent, à la hausse comme à la baisse, le comportement d’un indice boursier tel que le CAC40 pour la France, le Nasdaq pour les valeurs technologiques, et bien d’autres indices…

Car il existe des centaines d’indices boursiers : sur les matières premières, des zones géographiques particulières, des tailles de sociétés, des secteurs d’activité…

La valeur d’un indice boursier est déterminée en faisait une moyenne pondérée des cours des valeurs qu’il contient. Un indice représente donc un pan de marché bien spécifique et permet de voir, en un coup d’œil, le comportement des actions indiennes, des obligations du trésor canadiennes ou des mines d’or.

Chaque ETF a donc une mission précise : répliquer, au plus proche possible, la valeur d’un indice boursier, seconde par seconde, jour après jour. C’est pourquoi les ETF sont aussi appelés trackers : ce sont des fonds de gestion indicielle qui « traquent » un indice de façon passive. Les principaux fournisseurs d’ETF en France sont Blackrock (sous la marque iShares), Lyxor, Amundi ETF, Vanguard France…

ETF ou actions en direct ?

Le principal attrait des ETF est la diversification importante qu’ils offrent. Acheter une part d’ETF revient à acheter l’intégralité des actions ou des obligations comprises dans l’indice de référence.

Or, en bourse, la diversification est la clé de la réduction des risques. Les ETF permettent d’obtenir une diversification clé en mains. Cela n’empêche pas la volatilité bien sûr, mais cela réduit la probabilité de subir des fortes baisses. Pour obtenir une diversification similaire en achetant des actions « une par une », il faudrait passer plusieurs dizaines de transactions, certains sur des marchés boursiers étrangers, ce qui enrichirait énormément le courtier et occasionnerait des frais qui diminueraient la performance obtenue.

ETF ou fonds d’investissement actifs ?

La seconde alternative consiste à souscrire un fonds d’investissement (OPCVM, SICAV ou FCP) auprès d’un gérant actif qui construira un portefeuille d’actions et d’obligations selon un mandat de gestion. Cette solution paraît attractive : après tout, pourquoi ne pas confier la gestion de ses investissements à un professionnel ?

En pratique, la performance des trackers indiciels est extrêmement difficile à battre. La raison est simple : aussi bon soient-ils, les gérants actifs doivent être rémunérés et les frais de gestion qu’ils facturent consomment souvent l’intégralité de la valeur ajoutée qu’ils offrent à leurs clients. Côté trackers, les frais sont si faibles qu’ils sont presque négligeables, ce qui leur donne déjà une belle avance.

Périodiquement, des études mesurent la proportion des professionnels qui réalisent une meilleure performance que les indices boursiers. Surprise, cette proportion dépasse rarement 20 %… et ce ne sont pas les mêmes gérants d’année en année : inutile de courir après la star de l’an passé ! Ce n’est pas une surprise si les montants globaux investis en ETF dépassent désormais 1000 milliards de dollars : les investisseurs institutionnels privilégient désormais l’indiciel à la gestion active.

Investir en ETF en solo ou avec une fintech

Vous pouvez vous réalisez votre sélection d’ETF en allant acheter vous-même chaque ETF sur les marchés boursiers. Il suffit de passer un ordre auprès d’un courtier ou d’une banque en ligne. Techniquement, cela fonctionne de la même manière que pour acheter ou vendre une action, et les frais de courtage généralement sont les mêmes.

La difficulté n’est pas tant l’acte d’achat, mais la réflexion à mener en amont sur la construction du portefeuille : quels ETF choisir ? Comment les assembler pour réduire le risque ? Comment rebalancer le portefeuille lorsque les mouvements de marché font varier les pondérations initiales ?

Vous pouvez alors opter pour une délégation totale, et ouvrir un compte auprès d’une société de gestion qui créera un portefeuille d’ETF pour vous en fonction de votre profil de risque et de votre horizon de gestion. Elle se chargera de passer les ordres, de construire le portefeuille, et de vous fournir des reportings réguliers. Les fintech spécialisées dans la gestion ETF proposent généralement ce service au format compte-titres, PEA (Plan d’Épargne en Actions), assurance-vie ou PER (Plan d’Épargné Retraite).

Seul ou accompagné, ne négligez pas les attraits des ETF dans votre gestion !


Notez cet article :
Pourquoi investir en bourse avec les ETF (trackers) plutôt que d’acheter des actions directement ? 4.65/5 - 20 votes

Auteur : Mathilde


Commentaires :




Rejoignez
la communauté
Banqueo


+ de 110 000 membres

+ le guide finance offert


Votre banque en ligne ?